Bandeau
Pied Léger à Givry
Danses à Givry

Danses en ligne et danses de salon

La danse du cerveau
Article mis en ligne le 8 février 2009

par Jacques LUCY
logo imprimer

Tel est le titre d’un article paru dans la très sérieuse revue "Pour la science" n°372 d’octobre 2008.

Voici quelques extraits de cet article un peu ardu qui pourraient vous inciter à en demander plus ....

La danse est une forme d’expression humaine qui a probablement évolué avec la musique comme une façon de produire des rythmes

Elle met en jeu des capacités mentales spécialisées Dans notre cerveau, une « carte » de l’orientation corporelle dirige les mouvements dans l’espace ; une autre région sert de métronome et rythme les gestes avec la musique.

Le fait de frapper la mesure avec le pied sans y penser reflète un instinct humain pour la danse. Il a lieu quand certaines régions cérébrales sous‑corticales interagissent, sans passer par les aires auditives supérieures.

Tango contre Parkinson

En décembre 2007, à la Faculté de médecine de l’Université Washington à St Louis, des neurobiologistes ont montré que le tango améliore la mobilité de patients atteints de la maladie de Parkinson. Cette maladie est due à une perte des neurones dans une aire des ganglions de la base, ce qui entraîne une interruption des messages destinés au cortex moteur En conséquence, les patients souffrent de tremblements au repos, de rigidité et ils ont des difficultés à déclencher des mouvements. Après 20 cours de tango, les sujets avaient moins de difficultés locomotrices.

La danse classique améliore l’équilibre

Quand on déséquilibre un danseur classique, il se rétablit plus rapidement qu’une personne non entraînée ; ses nerfs et ses muscles réagissent plus vite à la perturbation. Quand le cerveau apprend à danser, il apprend aussi à actualiser plus rapidement les informations en provenance du corps.


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

A venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.62